Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Si l'hiver est la saison des naissances, c'est aussi la période des macabres destinées... Les brebis sont alourdies par leur gros ventre de gestation et les ruisseaux se transforment en pièges de vase mortels. En dépit des multiples tournées de surveillance le long des points dangeureux, le berger de prés-salés arrive souvent trop tard : en 48h, les corbeaux, puis les renards, et enfin les petits crustacés lui restituent un squelette dénudé et immaculé, que la marée suivante soulèvera et déposera sur l'herbe. L'identification de la défunte ne pourra se faire qu'en réalisant l'inventaire de toutes les autres...

Si l'hiver est la saison des naissances, c'est aussi la période des macabres destinées... Les brebis sont alourdies par leur gros ventre de gestation et les ruisseaux se transforment en pièges de vase mortels. En dépit des multiples tournées de surveillance le long des points dangeureux, le berger de prés-salés arrive souvent trop tard : en 48h, les corbeaux, puis les renards, et enfin les petits crustacés lui restituent un squelette dénudé et immaculé, que la marée suivante soulèvera et déposera sur l'herbe. L'identification de la défunte ne pourra se faire qu'en réalisant l'inventaire de toutes les autres...

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

La bergerie, c'est le cocon capitonné où les brebis passent le coeur de l'hiver et mettent bas. C'est à la fois un open-space aménagé pour la restauration collective car les futures mère dédient leurs journées à l'ingestion obsessionnelle de foin et à la rumination-méditation, et un espace structuré par des micro cloisonnements pour permettre aux agneaux nouveaux-nés de créer le lien avec leur maman, puis se socialiser, découvrir la hiérarchie du groupe, diversifier leur alimentation,... jusqu'à ce qu'ils soient assez vigoureux pour affronter la rudesse de la nature et découvrir la saveur de l'herbe.

La bergerie est également habitée par Le Chafouin et Le Chagrin, qui veillent prespectivement sur les râteliers et les sacs de grains... (qui sont des repaires à souris !)
La bergerie est également habitée par Le Chafouin et Le Chagrin, qui veillent prespectivement sur les râteliers et les sacs de grains... (qui sont des repaires à souris !)La bergerie est également habitée par Le Chafouin et Le Chagrin, qui veillent prespectivement sur les râteliers et les sacs de grains... (qui sont des repaires à souris !)La bergerie est également habitée par Le Chafouin et Le Chagrin, qui veillent prespectivement sur les râteliers et les sacs de grains... (qui sont des repaires à souris !)

La bergerie est également habitée par Le Chafouin et Le Chagrin, qui veillent prespectivement sur les râteliers et les sacs de grains... (qui sont des repaires à souris !)

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

La côte ouest de la Manche est parsemée de 8 petites baies similaire à celle du Mont Saint-Michel, qu'on appelle des "havres" : ce sont les estuaires de petits fleuves qui profitent de la pente douce du littoral pour se laisser recouvrir par les grandes marées. L'eau salée mélangée à l'eau douce, le relief du sol façonné par les vagues, les limons apportés par la mer, génèrent une végétation unique et rare, propice à une biodiversité exceptionnelle. Les 8 havres sont des sites naturels protégés au même titre que la Baie du Mont Saint-Michel, et les moutons qui les pâturent bénéficient de la même appellation AOC Prés-Salés du Mont Saint-Michel.

Les prés-salés ne se limitent pas au Mont Saint-Michel
Grands espaces enivrants, petites mares à crustacés, ruisseaux de vase et lits de fleuves... La mer entre par l'étroite embouchure entourée de dunes. (photos de Claude Hubert)Grands espaces enivrants, petites mares à crustacés, ruisseaux de vase et lits de fleuves... La mer entre par l'étroite embouchure entourée de dunes. (photos de Claude Hubert)
Grands espaces enivrants, petites mares à crustacés, ruisseaux de vase et lits de fleuves... La mer entre par l'étroite embouchure entourée de dunes. (photos de Claude Hubert)Grands espaces enivrants, petites mares à crustacés, ruisseaux de vase et lits de fleuves... La mer entre par l'étroite embouchure entourée de dunes. (photos de Claude Hubert)Grands espaces enivrants, petites mares à crustacés, ruisseaux de vase et lits de fleuves... La mer entre par l'étroite embouchure entourée de dunes. (photos de Claude Hubert)

Grands espaces enivrants, petites mares à crustacés, ruisseaux de vase et lits de fleuves... La mer entre par l'étroite embouchure entourée de dunes. (photos de Claude Hubert)

Mon troupeau est réparti sur 2 havres : Saint-Germain sur Ay, où je côtoie d'autres éleveurs, et Geffosses, qui est une réserve ornithologique aménagée avec de jolis observatoires. Mes brebis l'entretiennent afin d'attirer le maximum d'oiseaux sauvages.

Mon troupeau est réparti sur 2 havres : Saint-Germain sur Ay, où je côtoie d'autres éleveurs, et Geffosses, qui est une réserve ornithologique aménagée avec de jolis observatoires. Mes brebis l'entretiennent afin d'attirer le maximum d'oiseaux sauvages.

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

Note de l'éleveur : la faute aux hormones mises en ébullition par l'été indien, les jours qui raccourcissent, le départ des agneaux nés l'année précédente (qui collaient aux basques de leurs mères), la végétation particulièrement nutritive de fin d'été, et peut-être même l'influence des touristes estivaux qui badinent et libertinent en maillot de bain... (Note de l'éleveur bis : un bon bélier besogne une trentaine de brebis par saison... mais a besoin d'une année pour s'en remettre)
Note de l'éleveur : la faute aux hormones mises en ébullition par l'été indien, les jours qui raccourcissent, le départ des agneaux nés l'année précédente (qui collaient aux basques de leurs mères), la végétation particulièrement nutritive de fin d'été, et peut-être même l'influence des touristes estivaux qui badinent et libertinent en maillot de bain... (Note de l'éleveur bis : un bon bélier besogne une trentaine de brebis par saison... mais a besoin d'une année pour s'en remettre)

Note de l'éleveur : la faute aux hormones mises en ébullition par l'été indien, les jours qui raccourcissent, le départ des agneaux nés l'année précédente (qui collaient aux basques de leurs mères), la végétation particulièrement nutritive de fin d'été, et peut-être même l'influence des touristes estivaux qui badinent et libertinent en maillot de bain... (Note de l'éleveur bis : un bon bélier besogne une trentaine de brebis par saison... mais a besoin d'une année pour s'en remettre)

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

Terre, mer et air

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

Le vendredi, fi du foin, de la paille et des tâches musclées, c'est le jour de sortie de ELLE !

Le vendredi, fi du foin, de la paille et des tâches musclées, c'est le jour de sortie de ELLE !

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

La faute à d'inconciables conflits d'intérêts hydrométriques sur cette zone littorale : marée montante + vent d'ouest + bassin versant de petits fleuves + pluviométrie normande. S'y ajoute la colère bouillonnante de Dame Nature, visiblement à cran en période des Fêtes...

La faute à d'inconciables conflits d'intérêts hydrométriques sur cette zone littorale : marée montante + vent d'ouest + bassin versant de petits fleuves + pluviométrie normande. S'y ajoute la colère bouillonnante de Dame Nature, visiblement à cran en période des Fêtes...

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

Devenir bergère : déceler les profils à embrouilles

Voir les commentaires

Published by Stéphanie Maubé -

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

LA COTENTINE MODERNE

"La Cotentine Moderne" est l'exploitation agricole que j'ai créée pour élever des agneaux dans prés-salés de la Manche. J'ai 180 brebis réparties sur 2 sites naturels imergés par la mer à chaque marée. La dimension créative de mon ancienne vie me titille parfois alors j'ai développé diverses activités alternatives liées au tourisme vert et à la valorisation du terroir : visites-découvertes et goûters à la ferme, création d'accessoires en laine, réhabilitation de la race menacée Mouton de l'Avranchin et animations de toutes sortes d'évènements agri-culturels dans ma bergerie !

 

La Cotentine Moderne - Les Salines - 50430 St-Germain sur Ay - 06 60 72 18 52

ACCESSOIRES EN LAINE

Modèles uniques inspirés de l'esprit du littoral, on les trouve dans diverses boutiques le long de la côte, dans ma bergerie lors des visites l'été ou les Portes Ouvertes, et sur demande par mail à maube.stephanie@sfr.fr

Hébergé par Overblog