Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rappel des faits : il y a quelques mois, mon bélier Avranchin* noir a fait l'objet d'insultes, de menaces, de coups, et pour finir de rapt par des voisins éleveurs... parce qu'il est noir ! Après 4 mois de séquestration, il vient de m'être officiellement restitué.

* Mouton de l'Avranchin : race locale menacée, porteuse d'un gène récessif qui donne une couleur noire à l'animal, mais ne se transmet pas nécessairement à sa descendance.

Le retour de mon bélier noir

Published by Stéphanie Maubé -

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

jo 11/08/2016 23:08

C'est l'ambiance dans le Cotentin ! .
On ira en vacances ailleurs

Mamy Brigitte 09/01/2015 09:07

C'est un article paru dans " femme actuelle" de décembre qui m'a donné envie de relever l'adresse de votre blog et de venir y "jeter un coup d'œil" ....
Je ne suis pas déçue et je trouve les dessins ci-dessus humoristiques, touchants, poignants ....
J'espère pouvoir , aux beaux jours, venir voir votre élevage et + ... je suis en Bretagne , près de St Malo , donc ce n'est pas le bout du monde !
Heureuse année 2015 pour vous, ceux que vous aimez et les compagnons à laine ... sans oublier le chien me souffle mon Idéfix !!

Nico 06/01/2015 22:11

Je suis peu étonné par la réaction de tes voisins avec le mouton noir, on a tellement standardisé et uniformisé l'agriculture que certains en ont perdus leurs ouvertures d'esprits (ou ont-ils simplement peur de voir qu'il y a d'autres façons de pratiquer ce métier, que la biodiversité est certainement une des solutions qui pourrait les rendre moins dépendant des industriels)
Etant fils d'agriculteur, ça fait vraiment du bien de voir des néoruraux faire ce métier, de choisir une autre façon de travailler (ou plutôt reprendre ce que faisait les anciens, qui était simplement du bon sens), de casser les codes, et connaissant un peu l'institution et les mentalités agricoles, c'est loin d'être simple!!
Quand je vois ton blog, les paysages, je m'aperçois qu'une partie de moi rêverait de faire ce métier, les odeurs, l'ambiance, l'espace, la simplicité, le respect des saisons et des animaux, la fierté du travail bien fait, mais il faut une sacré dose de courage pour ce lancé dans une tel aventure.
Tes photos sont superbes, la Manche est un très beau département, puis l'hiver qui met le rose à tes joues les sublimes!!

Dominique L 04/01/2015 18:42

Bonsoir c'est Dominique, mais pas le même.

Le Dominique précédent est mon ami et m'a orienté vers votre blog.
Lui c'est Dom M. et moi Dom L. Nous sommes tout les deux éleveurs de Ouessant.
Me concernant, je vis dans le Finistère.

En complément de votre article et de sa remarque, vous signaler qu'à ma connaissance (et je la reconnait volontairement insuffisante en Avranchin) il n'existe pas deux mais trois couleurs en Avranchin.
Cette troisième couleur est plus discrète et rien d'étonnant à ce qu'elle passe plus inaperçue.

Je l'ai observé ce dimanche chez un voisin éleveur d'Avranchin.
Il possède un troupeau avec quelques animaux noirs, sauf qu'a y regarder de plus près l'un d'entre eux est plus que noir. Il possède un larmiers blanc sous les yeux ainsi que les flancs et les hauts de gigots grisonnant.

C'est l'expression d'un allèle se trouvant sur le locus Agouti. Il est récessif au blanc (white or tan) et dominant sur le noir (non agouti).
Je vous invite à parcourir ce lien, si les mécanismes de la génétique des couleurs devaient vous intéresser. :
http://www.labergeriedines.com/index.php/lelevage/la-couleur-chez-le-mouton/

Vous trouverez cet allèle sous les initiales "RM".

Quoiqu'il en soit, ne laissez pas filer la diversité contre vents et marées.
Cordialement
Dom L

Dom 06/01/2015 22:35

Stéphanie,

Vous avez tout devinez concernant les quatre mains à l'origine de la rédaction du travail sur la génétique des couleurs, de fait les M et L ne vous sont plus inconnus.

Concernant mon voisin, une fois encore vous avez tout deviné. Pour le moment les choses ne sont pas encore bien définies, toutefois il souhaite "éclairer" les esprits autour des couleurs et des signes d’archaïsmes des Landes. Je serai très probablement près de lui dans sa démarche.

A propos le locus "faded". Je n'ai pas d'avis à priori sur sa présence chez l'Avranchin. il est assez fréquent chez les races dites "primitives" en opposition à modernes. Il n'en demeure pas moins que sa présence est possible en théorie dans votre troupeau.
Quelques photos de vos moutons "affadis" (en particulier tondus, jeunes) pourraient m'aider à vous donner mon avis. Dom M étant bien plus calé que moi dans l'analyse des expressions de toisons. Il a vraiment l'oeil :-).
Jetez un oeil sur mon ENAK, vous découvrirez comment ce locus F agit sur la toison : http://www.labergeriedines.com/index.php/la-vie-de/cormak-2/

La dépigmentation commence dès la naissance particulièrement autour des yeux et du nez.
Ce grisonnement que vous rencontrez peut être également du à la météo spécifique de votre belle région, aux UV ou même à la canitie qui peut dans certaines lignées s'exprimer sans attendre les années.

Bonne journée,
Bien à vous,
Dom

La Cotentine Moderne 05/01/2015 07:54

Bonjour Dom L. :-)

Un grand merci pour cette étude sur les mécanismes de la génétique des couleurs ! Dont vous êtes l'auteur, vous les Dom² ? :-)
Passionnant en effet sur les perspectives et nuances que cela explique, notamment le "Locus Faded" (certains de mes animaux nés noirs virent au gris ou marron glacé en vieillissant, ce que j'avais mis sur le compte du décapage du vent salé et du soleil qui blanchit les toisons des moutons de prés-salés... )
Je suis également curieuse de connaître votre voisin éleveur d'Avranchines (les éleveurs sont aussi menacés que la race qu'ils défendent !). Il devrait s'agir de Patrick Sastre, qui élève également des Landes de Bretagne ?
Bien à vous,

Stéphanie

dominique 03/01/2015 15:22

le problème de la différence est difficilement accepté en élevage, surtout quand un standard étroit y enferme les animaux en produits "standardisés".
le gène noir étant récessif au blanc, vous ne pouvez avoir une naissance noire que si les deux parents sont porteurs visibles ou cachés de ce gène. ainsi tous les agneaux issus de votre bélier sont des agneaux porteurs du gène noir et leur descendance pourra l'exprimer selon certaines règles génétiques s'ils sont accouplé à un partenaire porteur de noir également

La Cotentine Moderne 03/01/2015 18:13

Bonjour Dominique,
En tant qu'éleveur de Mouton d'Ouessant, vous vivez au milieu d'un troupeau noir, si j'ai bien compris ;-) Chez le Mouton de l'Avranchin, ce gène récessif est reconnu dans la race, voire espéré par les éleveurs qui valorisent leur laine, car les toisons noires sont très recherchées. On répertorie environ 1 naissance noire sur 20 blancs, avec des variations selon les années. Le Mouton de l'Avranchin a probablement hérité de cette particularité de son aïeux Souhtdown, où des agneaux noirs apparaissent également de temps en temps. Moult légendes et pouvoirs sont prêtés aux moutons noirs, mais dans les élevages non-intensif, il constitue toujours une mascotte et est doté d'un prénom ! (Moustache, Jacky Brown,...)

LA COTENTINE MODERNE

"La Cotentine Moderne" est l'exploitation agricole que j'ai créée pour élever des agneaux dans prés-salés de la Manche. J'ai 180 brebis réparties sur 2 sites naturels imergés par la mer à chaque marée. La dimension créative de mon ancienne vie me titille parfois alors j'ai développé diverses activités alternatives liées au tourisme vert et à la valorisation du terroir : visites-découvertes et goûters à la ferme, création d'accessoires en laine, réhabilitation de la race menacée Mouton de l'Avranchin et animations de toutes sortes d'évènements agri-culturels dans ma bergerie !

 

La Cotentine Moderne - Les Salines - 50430 St-Germain sur Ay - 06 60 72 18 52

ACCESSOIRES EN LAINE

Modèles uniques inspirés de l'esprit du littoral, on les trouve dans diverses boutiques le long de la côte, dans ma bergerie lors des visites l'été ou les Portes Ouvertes, et sur demande par mail à maube.stephanie@sfr.fr

Hébergé par Overblog