Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi les moutons s'échappent ? (quand l'éleveur a le dos tourné)
Pourquoi les moutons s'échappent ? (quand l'éleveur a le dos tourné)
Pourquoi les moutons s'échappent ? (quand l'éleveur a le dos tourné)

Hommage et excuses à tous les gendarmes, pompiers et mairies appelés quand mes brebis sont en divagation !

Pourquoi s'échappent-elles des prés-salés ? Parce qu'ils ne sont pas clôturés, pardi, c'est interdit par le règlement ! Mais élever des moutons en 2014, ce n'est pas juste surveiller bucoliquement un troupeau, c'est être un chef d'entreprise et honorer des rendez-vous incontournables (banque, comptable, assureur, impôt, syndicat, vie communale, abattoir, clients, fournisseurs, contrôles, techniciens de Chambre d'agriculture, PAC, mairie,etc), il est donc physiquement impossible de surveiller en continu le troupeau... qui s'échappe parfois.

En fait, la problématique n'est pas avec ou sans clôture, le vrai sujet c'est la relation entre agriculture et habitants des campagnes. Car ce sont de plus en plus d'ex-citadins, qui ont importé avec eux leurs exigences de centre-ville : pas de crottes, pas d'odeur, pas de bruits d'animaux, mais une campagne paysagiste et contemplative dédiée à l'art de vivre ! La diminution des zones agricoles au profit des lotissements pavillonnaires aseptisés renforce cette intolérance, et les agriculteurs sont désormais perçus avec mépris et condescendance alors qu'ils perpétuent un métier à la symbolique ancestrale et essentielle dans une civilisation : nourrir leurs concitoyens. Avec la médecine, dont elle est la corolaire, l'agriculture n'est-elle pas le plus noble des métiers ?

Pourquoi les moutons s'échappent ? (quand l'éleveur a le dos tourné)

Dans le temps, le bocage normand était dédié au pâturage, qui se faisait librement : les propriétaires qui refusaient qu'on broute leur herbe se clôturaient eux-mêmes, car la population était majoritairement agricole, c'était l'équilibre du système, la vocation géographique, la norme.

Pourquoi les moutons s'échappent ? (quand l'éleveur a le dos tourné)

Mais en quelques décennies, la "norme" a-t-elle tant changé que des riverains outragés appellent la gendarmerie et les pompiers quand un animal de ferme traverse un chemin communal ? Il ne s'agit pas d'excuser les clôtures bâclées, les fugues d'animaux ou les dégâts qu'ils peuvent faire, mais de réfléchir à une cohabitation harmonieuse entre travailleurs de la terre et métiers du tertiaire qui "résident" en zone rurale.

Les ruminants entretiennent nos paysages, particulièrement dans le cadre d'écopâturage où les sites naturels sont souvent inaccessibles en tracteur, et voir des animaux brouter de l'herbe est la garantie qu'un élevage lié à l'herbe existe encore, c'est positif ! D'autant que ce type d'élevage attire plutôt des jeunes, qui vivifient des campagnes vieillissantes en maintenant écoles et commerces. En milieu rural, un maillage social fort et une qualité de vie satisfaisante, ça passe immanquablement par une agriculture équilibrée et diversifiée. Donc des animaux qui broutent de l'herbe. Donc des agriculteurs qui les surveillent du mieux qu'ils peuvent, 365 jours par an avec un revenu < SMIC.

Vous avez deux moutons inconnus dans votre jardin ? Cherchez leur éleveur avant d'appeler la mairie d'un ton scandalisé, et plutôt que le menacer d'un constat de sinistre pour 3 fraisiers, négociez du fumier pour votre potager ou du foin à vie pour votre lapin nain !

Published by Stéphanie Maubé -

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

benoist 24/08/2017 08:53

Bonjour,
Nous nous trouvons dans la situation suivante. Notre voisine qui est la de temps en temps à une 12 de moutons (non bagués)dans ces champs. De retour de vacance mi juillet 4 moutons ont séjourné dans notre jardin pendant quelques jours. Il n"y a plus grand chose. Après avoir prévenu la propriétaire, depuis fin juillet plus nouvelles. que faire? merci de votre réponse

Vanessa 04/05/2016 09:10

Très joli blog dans lequel je me retrouve, à la fois sur ta définition de l'agriculture, ton amour des races menacées (j'ai deux jolies roussines de la Hague et je crois que ma Bigoudi est une avranchine:-) et le passage d'une vie de parisienne effrenée à celle d'une normande épanouie !

Stéphanie Maubé 04/05/2016 11:53

Pouvez-vous m'envoyer une photo de Bigoudi sur maube.stephanie@sfr.fr ?
on peut peut-être lui trouver un mari avranchin ? :-)

Stéphanie Maubé 04/05/2016 09:22

Bonjour Vanessa !
"Bigoudi" ?? mais quel nom délicieusement prédestiné... c'est forcément une avranchine ;-)
Où êtes-vous situées, tes brebis et toi ?

Stéphanie

PS : le pommeau et la crème fraîche participent pas mal à l'épanouissement normand...

Evariste 23/10/2014 20:37

Je viens de découvrir ton blog il est magnifique je le fais tourner sur twitter en tout cas, vie et pour les plaintes quand on enverra les imbéciles sur orbite ils n'ont pas fini de tourner !
Voilà qui nous sommes ;-))))) https://twitter.com/StTRAVERT/status/525307029385392130

Vanessa 04/05/2016 09:35

Nous sommes dans le centre Manche avec mes trois filles ;-)...Et effectivement la gastronomie normande favorise l'acclimatation et fait retrécir les jeans :-)

LA COTENTINE MODERNE

"La Cotentine Moderne" est l'exploitation agricole que j'ai créée pour élever des agneaux dans prés-salés de la Manche. J'ai 180 brebis réparties sur 2 sites naturels imergés par la mer à chaque marée. La dimension créative de mon ancienne vie me titille parfois alors j'ai développé diverses activités alternatives liées au tourisme vert et à la valorisation du terroir : visites-découvertes et goûters à la ferme, création d'accessoires en laine, réhabilitation de la race menacée Mouton de l'Avranchin et animations de toutes sortes d'évènements agri-culturels dans ma bergerie !

 

La Cotentine Moderne - Les Salines - 50430 St-Germain sur Ay - 06 60 72 18 52

ACCESSOIRES EN LAINE

Modèles uniques inspirés de l'esprit du littoral, on les trouve dans diverses boutiques le long de la côte, dans ma bergerie lors des visites l'été ou les Portes Ouvertes, et sur demande par mail à maube.stephanie@sfr.fr

Hébergé par Overblog