Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faut-il être moche, sous-diplômé et parent a minima pour être un bon éleveur ?

Selon un courant mal embouché de la profession, la réponse est OUI. Dommage que ce soient eux qui balancent leur avis avec le plus de force car cela finit par ressembler à une pensée dominante. Et si c’est envers les profils atypiques (par exemple les reconversions, les femmes indépendantes, les mères célib’,…) que cette intolérance s’exprime le plus violemment, elle fait surtout des ravages dans le monde agricole pure souche, pas habitué à assumer un avis personnel.

27% de célibat (le double du chiffre français), la maladie du non-dit car on n’encourage pas à exprimer un point de vue divergent, toute puissance du jugement du voisinage, regard des parents qui ne coupent jamais le cordon tant qu’ils peuvent encore abattre du boulot (ou donner leur avis…), peu de mixité sociale car pas le temps de fréquenter d’autres milieux, tabou de la vie intime. Une généralité ? Hélas non, pas dans le milieu de l’élevage, qui mobilise 100% du temps et cimente la tribu autour du projet commun qu'est la ferme. Alors on s’applique à gommer les particularités qui pourraient générer des ragôts et donc affaiblir la ferme, et il faut une sacrée force de caractère pour se réapproprier sa propre vie* !

Faut-il être moche, sous-diplômé et parent a minima pour être un bon éleveur ?

Et surtout, la définition d’un « bon éleveur » évolue : s’agit-il d’un fermier qui perçoit plein de subventions et change souvent de tracteur ? qui perpétue fidèlement le travail de son père ? qui produit de la viande de qualité ? qui a fait des études ? qui s’intègre dans un maillage social local constructif ? qui opte pour des pratiques durables et non polluantes ? qui mène une vie personnelle épanouie ?

Autour de chez moi, être un bon éleveur passe encore par la notion de « sacrifice » de vie privée, d’humble labeur limitant toute réflexion intellectuelle ou quête d’esthétisme, et enfin de désintérêt pour la vie parentale (sauf si le fils travaille sur la ferme). Et surtout, vis-à-vis du monde extérieur, il vaut mieux faire profil bas. « T’es agricultrice ? La ramène pas ! C’est un métier sans qualification, bien inférieur à l’ambition moderne d’être assistante de direction ou employé administratif ».

Faut-il être moche, sous-diplômé et parent a minima pour être un bon éleveur ?

Cette perception en mode amish est insolite… et surtout indigne d’un chef d’entreprise du XXIème siècle qui participe à l’aménagement du territoire et produit de l’alimentation (ce qui relève un peu de la santé publique quand même).

Dans d’autres sphères professionnelles, cela semblerait anodin mais dans la mienne, il devient un acte positivement militant de m’impliquer dans la vie scolaire de mon enfant, me maquiller tous les jours, avouer une enfance gâtée et faire de ma ferme un lieu agri-culturel !

* note personnelle : j’ai autour de moi plusieurs hommes célibataires 30-50 ans, bosseurs, sérieux, intelligents et attachants tous prêts à s’investir dans une relation durable. Si intéressée me contacter…

Published by Stéphanie Maubé -

commentaires

LA COTENTINE MODERNE

"La Cotentine Moderne" est l'exploitation agricole que j'ai créée pour élever des agneaux dans prés-salés de la Manche. J'ai 180 brebis réparties sur 2 sites naturels imergés par la mer à chaque marée. La dimension créative de mon ancienne vie me titille parfois alors j'ai développé diverses activités alternatives liées au tourisme vert et à la valorisation du terroir : visites-découvertes et goûters à la ferme, création d'accessoires en laine, réhabilitation de la race menacée Mouton de l'Avranchin et animations de toutes sortes d'évènements agri-culturels dans ma bergerie !

 

La Cotentine Moderne - Les Salines - 50430 St-Germain sur Ay - 06 60 72 18 52

ACCESSOIRES EN LAINE

Modèles uniques inspirés de l'esprit du littoral, on les trouve dans diverses boutiques le long de la côte, dans ma bergerie lors des visites l'été ou les Portes Ouvertes, et sur demande par mail à maube.stephanie@sfr.fr

Hébergé par Overblog